Se défriser les cheveux: Les 5 raisons pour lesquelles j’ai arrêté.

défriser les cheveux

Pendant des années, j’ai choisi de me défriser les cheveux. Les rendez-vous réguliers chez le coiffeur, les produits chimiques agressifs et les heures passées à lisser mes cheveux étaient devenus une norme. Pourtant, un jour, j’ai décidé de prendre une décision radicale : arrêter de me défriser les cheveux.

Cette décision ne s’est pas prise du jour au lendemain. Elle est le résultat d’une longue réflexion (toujours en cours) et d’une prise de conscience progressive des conséquences du défrisage sur la santé de mes cheveux, de mon cuir chevelu et même de mon bien-être personnel. Dans cet article, je partage les nombreuses raisons qui m’ont poussé à abandonner cette pratique et modifier ma routine capillaire.

Cet article contient des liens affiliés.

Le défrisage des cheveux est une pratique courante pour beaucoup de personnes, moi y compris. Pendant des années, j’ai suivi religieusement cette routine, cherchant à obtenir des cheveux lisses et faciles à coiffer. Mais un jour, j’ai décidé de dire adieu aux produits chimiques agressifs qui altéraient la nature de mes cheveux. Cependant, pour que la transition soit plus facile, j’ai choisi d’y aller progressivement, en passant du défrisage au texture release (soin lissant aux acides aminés sans produits chimiques nocifs).

Le défrisage des cheveux est souvent associé à une perte de volume et à une limitation de la croissance capillaire. Les produits chimiques utilisés dans les défrisants altèrent la structure naturelle des cheveux, les rendant plus fins et moins volumineux au fil du temps. De plus, ces produits peuvent endommager les follicules pileux, ce qui compromet la capacité des cheveux à pousser sainement.

En arrêtant le défrisage, et en laissant mes cheveux dans leur état naturel, j’ai observé une augmentation significative du volume capillaire. Les boucles et les ondulations naturelles ont commencé à revenir, donnant à mes cheveux une apparence plus dense et plus épaisse.

De plus, arrêter le défrisage a favorisé la croissance de mes cheveux. En éliminant les produits chimiques agressifs, mes cheveux ont commencé à pousser plus rapidement. Cette croissance accrue m’a permis d’atteindre des longueurs que je n’avais jamais eues auparavant.

(Enfin, c’est ce que je pensais au début.)

En effet, le processus de défrisage nécessite souvent des visites régulières chez le coiffeur pour entretenir le résultat lisse et droit. Ces rendez-vous fréquents peuvent représenter une dépense non négligeable sur le long terme.

De plus, entre les produits de soins capillaires nécessaires pour maintenir les cheveux en bonne santé malgré les dommages causés par les défrisants, les produits spécialisés et les outils de coiffure, les coûts peuvent rapidement s’accumuler.

Lorsque j’ai pris la décision d’arrêter de me défriser les cheveux, j’ai pensé que ce changement pourrait également représenter une opportunité d’économies significatives.

Cependant, à l’heure actuelle, mes cheveux sont toujours en transition capillaire et cela demande un soin encore plus particulier, car j’ai 2 textures capillaires à entretenir.

Donc pour le moment pas d’économies en vue.

Ces dernières années suite à l’évolution de mon cadre familiale, j’ai commencé à prendre en considérations les risques du défrisage sur ma santé ainsi que sur la santé de mes cheveux.

Après des années de défrisage, j’ai remarqué les effets de cette pratique sur la texture et la vitalité de mes cheveux. Les produits défrisants avaient non seulement rendu mes cheveux cassants et secs, mais avaient également rendu mon cuir chevelu sec.

En parallèle, une étude américaine a mis en avant que les femmes ayant fréquemment recours aux produits défrisants (plus de quatre fois par an) voient leur risque de développer un cancer de l’utérus, multiplié par 2. Cette étude a aussi souligné que les produits défrisants contiennent des perturbateurs endocriniens.

Auparavant, les techniques, offres et produits pour entretenir les cheveux crépus étaient très limités. L’option la plus accessible était le défrisage. Cependant, en explorant le monde des cheveux naturels, j’ai découvert une multitude d’options de coiffure et de produits spécialement conçus pour les textures crépues.

L’une des premières alternatives que j’ai découvertes est le “Texture Release“. Ce traitement permet de détendre temporairement les boucles tout en préservant l’état naturel des cheveux. Il offre la flexibilité d’alterner entre des looks lisses et des styles plus texturés, sans les dommages permanents associés au défrisage traditionnel.

Mais il y a aussi d’autres des techniques de coiffure innovantes qui ne nécessite pas d’altérer la nature du cheveux, telles que les perruques “U-Part” et “V-Part“. Ces perruques offrent la possibilité de changer de coiffure en un instant, tout en préservant la santé de mes cheveux naturels en dessous. Les extensions clips sont également des options pratiques pour ajouter de la longueur et du volume à mes cheveux sans compromettre leur santé.

Grâce à la démocratisation de ces techniques, les personnes aux cheveux bouclés et crépus ne sont plus limités par la nécessité de maintenir des cheveux lisses en permanence.

Après des années de défrisage, j’avais perdu le lien avec ma véritable texture capillaire. Les produits chimiques avaient altéré la structure naturelle de mes cheveux, les rendant méconnaissables par rapport à leur état originel. Cependant, en prenant la décision d’arrêter le défrisage, j’ai choisi de redécouvrir de mes cheveux tels qu’ils étaient vraiment.

défriser les cheveux

En dehors des raisons citées ci-dessus, qui sont les raisons qui M’ONT poussé à arrêter de me défriser les cheveux, d’autres raisons existent comme vouloir:

  • Accroitre sa confiance et son acceptation de soi
  • Simplifier sa routine capillaire
  • Joindre le mouvement NAPPY
  • Valoriser la diversité des textures capillaires
  • Affirmer son identité culturelle et personnelle

Chaque raison évoquée, qu’il s’agisse de préserver ma santé, d’explorer de nouvelles options de coiffure ou de redécouvrir ma véritable texture capillaire, a contribué à transformer ma relation avec mes cheveux et avec moi-même.

Cette décision n’est pas sans défis. J’ai dû faire face à des moments d’incertitude et d’auto-doute.

C’est pourquoi il est crucial que chacun ait SES propres raisons de défriser ou d’arrêter de se défriser les cheveux. Lorsque l’on est motivé par ses propres convictions, il devient plus facile de se tenir à sa décision, car ce cheminement est propre à chacun.


Autre article à ce sujet


Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà envisagé d’arrêter de vous défriser les cheveux ou l’avez-vous déjà fait ? Peut-être avez-vous des questions sur cette transition ou des expériences à partager ?

Je suis curieuse de connaître vos réflexions, vos histoires personnelles et vos propres motivations. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à adopter une démarche similaire ou au contraire à rester fidèle au défrisage ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre point de vue et enrichir la discussion. Vos témoignages peuvent être une source d’inspiration pour d’autres lecteurs qui envisagent de prendre le même chemin vers l’acceptation de leur texture capillaire naturelle.

Cet article contient des liens affiliés, ce qui signifie que nous pouvons recevoir une commission si vous effectuez un achat ou une action après avoir cliqué sur ces liens. Cependant, cela n’entraîne aucun coût supplémentaire pour vous. Les liens affiliés sont une manière pour nous de générer des revenus pour soutenir notre site et continuer à fournir du contenu de qualité. Nous tenons à préciser que notre objectif principal est de vous fournir des informations utiles et pertinentes, et que nous apprécions grandement votre soutien en utilisant nos liens affiliés. Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant les liens affiliés présents dans cet article, n’hésitez pas à nous contacter.

Alicia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *